Asya Reznikov


Biographie

Asya Reznikov est née en Russie en 1973. Enfant, elle immigre aux États-Unis avec sa famille. Elle est diplômée du Massachusetts College of Art and Design à Boston, et a reçu un M.F.A. du Hunter College, de New York. Elle a aussi étudié à Berlin, en Angleterre et à New York.
Son travail explore la manière dont la culture, la tradition, le langage et le sentiment d’appartenance définissent notre identité et la façon dont l’immigration et le voyage altèrent ou illuminent notre identité.

Dans la Collection Meeschaert

L’œuvre présente un jeu infini de valises rangées les unes dans les autres et faisant écho aux «matriochkas », poupées russes traditionnelles.
Cette performance filmée crée une boucle avec l’objet dans lequel le film est présenté, une autre valise. L’objet lui-même interagit ainsi avec la vidéo qui y fait référence.

435 - Asya Reznikov - Matroshka

Asya Reznikov, Metroshka, 2008, Sculpture vidéo, Édition 6/8, 54 x 44 x 37 cm

Style

Asya Reznikov est une véritable globe-trotteuse, elle voyage à travers les cultures et enregistre systématiquement ce qu’elle voit. L’artiste se déplace avec sa caméra et capture les images des personnes, lieux, moyens de transport et monuments du monde entier.
Son intérêt pour les langues et les cultures est lié à son histoire personnelle. En effet, son statut de réfugiée politique l’a rendue particulièrement consciente de son identité culturelle.
L’artiste a recourt à la vidéo, à la performance, à la sculpture et réalise des installations. Elle filme en extérieur mais aussi dans son studio ou elle réalise elle-même scénographies et décors. Son travail consiste à relier matériaux et processus. Elle associe des lieux et des situations culturellement différents en combinaisons inattendues qui réduisent l’écart entre les cultures.

Thématique : Le quotidien dans l’art

Le quotidien est la vie qui revient de manière répétitive et prévisible. Il est une source d’inspiration pour les artistes, qui documentent le réel à travers une idée, un lieu, une histoire. Des orientations singulières sont prises pour raconter ce qu’ils ont vu ou vécu. Inscrites dans la modernité, les œuvres sont symboles de la société, elles sont des images de référence. Le quotidien est devenu une banque d’images dans laquelle puiser, il s’agit d’explorer la réalité pour la rendre extraordinaire. L’art s’installe dans notre quotidien, en tous lieux, dans l’espace public, et envahit le réel. Le street art par exemple sublime le quotidien et détourne le paysage urbain. La photographie quant à elle, permet d’intégrer le quotidien dans l’art en capturant l’architecture, le paysage, les gens. Le monde familier se trouve ainsi sublimé. « L’œil de l’artiste permet de découvrir sous un jour nouveau le quotidien […], qui se trouve réinventé à travers les propositions créatives. » Global Corporate Collections. Des natures mortes de Cézanne, aux accumulations d’Arman, l’art depuis longtemps déjà est indissociable de la vie ordinaire.