Trine Søndergaard

Biographie

Trine Søndergaard est une photographe danoise née en 1972. Elle vit et travaille à Copenhague après y avoir étudié le dessin, la peinture et la photographie. Son travail a été présenté lors d’expositions individuelles et collectives dans le monde entier. Ses œuvres sont exposées dans les collections du Musée des Beaux-Arts de Houston, du MUSAC de Léon en Espagne, du Musée des Beaux-Arts de Göteborg, du Musée national de l'art, de l'architecture et du design à Oslo, du Musée d’Israël, de la Maison Européenne de la Photographie à Paris, et du ARoS Aarhus Kunstmuseum. Elle a reçu le prix Albert Renger-Patzsch et a bénéficié de nombreuses bourses, dont une de la Danish Arts Foundation. Le prix d'honneur d'Anne Marie Telmányi lui a également été décerné en mars 2018. Elle est représentée par la galerie Martin Asbæk à Copenhague et la galerie Bruce Silverstein à New York.

Dans la Collection Meeschaert

Trine Søndergaard crée des « portraits intérieurs ». Le regard du spectateur, l’identité de la femme ainsi que la pudeur y sont remis en question par l’artiste.
« Chacun porte une pièce en lui » écrivit Franz Kafka dans son journal. Cette pièce est une espace privé dont le contenu ne peut être partagé, peut difficilement être montré ou prononcé mot pour mot.

461 - Søndergaard Trince - Untitled, Lace #14

Trine Søndergaard, Untitled, Lace #14, 2015
Photographie impression jet d’encre pigmentaire, 110 x 110 cm

Style

Le travail de Trine Søndergaard allie précision, intensité et sensibilité.
Elle collabore souvent avec son époux et artiste Nicolai Howalt afin d’explorer les concepts du patrimoine culturel, de l’évolution de la vie et du temps.

Thématique : Le quotidien dans l’art

Le quotidien est la vie qui revient de manière répétitive et prévisible. Il est une source d’inspiration pour les artistes, qui documentent le réel à travers une idée, un lieu, une histoire. Des orientations singulières sont prises pour raconter ce qu’ils ont vu ou vécu. Inscrites dans la modernité, les œuvres sont symboles de la société, elles sont des images de référence. Le quotidien est devenu une banque d’images dans laquelle puiser, il s’agit d’explorer la réalité pour la rendre extraordinaire. L’art s’installe dans notre quotidien, en tous lieux, dans l’espace public, et envahit le réel. Le street art par exemple sublime le quotidien et détourne le paysage urbain. La photographie quant à elle, permet d’intégrer le quotidien dans l’art en capturant l’architecture, le paysage, les gens. Le monde familier se trouve ainsi sublimé. « L’œil de l’artiste permet de découvrir sous un jour nouveau le quotidien […], qui se trouve réinventé à travers les propositions créatives. » Global Corporate Collections. Des natures mortes de Cézanne, aux accumulations d’Arman, l’art depuis longtemps déjà est indissociable de la vie ordinaire.