Hedi Slimane

Biographie

Né en 1968 en France, Hedi Slimane est un photographe et couturier français. Il vit à Los Angeles, et est directeur artistique de la maison Céline.

Dans la Collection Meeschaert

L’œuvre présentée est issue d’un portfolio de dix photographies réalisées et vendues au profit de la fondation Elton John AIDS. Depuis sa création en 1992 aux Etats-Unis et en 1993 en Grande-Bretagne, l’association créée par le chanteur britannique soutient des actions de prévention, d’éducation et de soin contre le VIH.

Il a réalisé un reportage photographique à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan pour Next, le supplément mensuel de Libération consacré au style et à la mode. Ce projet de longue date, consistait à explorer un symbole républicain. «Saint-Cyr est de toute évidence un univers que je décode dans ses rituels, et une sémiotique qui lui est propre, la répétition, ou la sérialité (le sujet au singulier / la communauté), mais aussi, finalement dans une autre représentation de la jeunesse, une jeunesse engagée à sa manière, presque absolue, parfois idéalisée. C’est un sujet que je poursuis inexorablement, toutes disciplines et milieux confondus, sans aucun a priori, ou idée préconçue. Toujours cette même énergie, et un champ des possibles décuplé. Il y a pour finir à Saint-Cyr une dimension « romantique » paradoxale, puisque nous sommes au-delà de la tradition transmise, dans une actualité assez dure.»

336 - SLIMANE Hedi - Portrait of a French Cadet

Hedi Slimane, Portrait of a French Cadet, St Cyr March, 2009, Silver print, 53,3 x 40 cm

Thématique : Le quotidien dans l’art

Le quotidien est la vie qui revient de manière répétitive et prévisible. Il est une source d’inspiration pour les artistes, qui documentent le réel à travers une idée, un lieu, une histoire. Des orientations singulières sont prises pour raconter ce qu’ils ont vu ou vécu. Inscrites dans la modernité, les œuvres sont symboles de la société, elles sont des images de référence. Le quotidien est devenu une banque d’images dans laquelle puiser, il s’agit d’explorer la réalité pour la rendre extraordinaire. L’art s’installe dans notre quotidien, en tous lieux, dans l’espace public, et envahit le réel. Le street art par exemple sublime le quotidien et détourne le paysage urbain. La photographie quant à elle, permet d’intégrer le quotidien dans l’art en capturant l’architecture, le paysage, les gens. Le monde familier se trouve ainsi sublimé. « L’œil de l’artiste permet de découvrir sous un jour nouveau le quotidien […], qui se trouve réinventé à travers les propositions créatives. » Global Corporate Collections. Des natures mortes de Cézanne, aux accumulations d’Arman, l’art depuis longtemps déjà est indissociable de la vie ordinaire.