François Morellet

Biographie

Né en 1926 à Cholet, François Morellet est mort le 10 mai 2016 dans cette même ville. Jusqu’en 1975, il poursuit une activité d’industriel, puis devient l’un des représentants majeurs de l’abstraction géométrique, et membre fondateur du Groupe de Recherches d’Art Visuel (GRAV, de 1960 à 1968). Il est présent dans les grandes collections publiques et privées de France, Allemagne et Etats-Unis, et il a répondu à de nombreuses commandes, celle du musée du Louvre par exemple pour l’escalier Lefuel.

Dans la Collection Meeschaert

Dans la série Des lignes au hasard, de 1975, François Morellet avait mis en œuvre un processus à l’aide d’un annuaire téléphonique. Il effectue un graphique à l’aide d’une page d’annuaire, et fait entrer le hasard au sein de sa création.

75 - MORELLET François - 10 lignes au hasard (vue d'ensemble)

François Morellet, 10 lignes au hasard, 1975, Peinture, Acrylique sur toile, 60 x 60 cm

Dans la série Déclinaisons de Pi en 1998, François Morellet concilie la rigueur mathématique et géométrique avec le hasard et l’humour. « Depuis peu je puis affirmer, avec joie, que les décimales du nombre Pi ont un et même plusieurs sens. Oui, j’ai réussi à arracher à cette suite infinie, qui jusqu’ici, restait énigmatique une infinité de sens ». Ce système est sans fin, il consiste à articuler des segments de droites selon des angles aléatoires obtenus à partir du nombre Pi.

261-MORELLET-Fran--ois-pi-et-pli-jaune

François Morellet, Pi & Plis (jaune), 2008
Sérigraphie, Sérigraphie sur papier arches, 110 x 110 cm

259 - MORELLET François - Pi et Pli (rouge)

François Morellet, Pi & Plis (rouge), 2008
Sérigraphie, Sérigraphie sur papier arches, 110 x 110 cm

260 - MORELLET François - Pi et Pli (noir)

François Morellet, Pi & Plis (noir), 2008
Sérigraphie, Sérigraphie sur papier arches, 110 x 110 cm

4 trames hybrides propose une confrontation entre la ligne et la bande. Cette œuvre est exécutée d’après un système : chaque choix est défini par un principe établi par avance. Tout le système de François Morellet est basé sur un univers mathématique.

François Morellet - 4 trames hybrides

François Morellet, 4 trames hybrides, 2007, Peinture, Acrylique sur toile, 100 x 100 cm

Enchaînement n°8 frappe par le contraste entre la lumière du néon et la toile. Les techniques dialoguent entre elles et François Morellet propose un jeu autour des angles droits des néons et des angles droits de la toile brute. Ce travail n’est pas sans rappeler l’œuvre de Dan Flavin.

306---François-Morellet---4-trames-hybrides

François Morellet, Enchaînement n°8, 2011, Installation, 4 angles droits de néon blanc, toile brute sur bois, 192 x 204 cm

Style

Depuis les années 50, François Morellet développe une peinture abstraite proche de l’abstraction géométrique et de l’art cinétique. Sa peinture s’appuie sur la connaissance scientifique mais laisse quand même une place au hasard. Cette influence scientifique fait prendre à son œuvre des formes minimalistes et en fait un des précurseurs de l’art conceptuel. Les œuvres de François Morellet sont exécutées d’après un système mathématique : chaque choix est défini par un principe établi par avance. Il contrôle la création artistique tout en laissant une part au hasard.

Thématique : L’abstraction pour sujet

Les premières œuvres d’art abstrait apparaissent au début du XXème siècle et révolutionnent l’histoire de la peinture. Des artistes montrent des formes qui ne représentent pas le monde extérieur. L’abstraction s’oppose à la figuration car elle rompt le lien entre l’œuvre et la réalité. Le triomphe de la couleur, de la forme et l’absence de référent figuratif sont les signes de cette nouvelle liberté dans l’art. Le but est de faire ressentir aux visiteurs l’intensité des œuvres par l’émotion. C’est une attention nouvelle aux matières et à la pénétration de la lumière, cela questionne l’impact des couleurs sur notre univers. Les peintres abstraits sont émus par la simplicité des formes, ils ne sont pas intéressés par la représentation exacte de la nature, ils privilégient le geste et l’espace. La peinture libérée de tout sujet invite à l’imagination et à faire le vide dans un monde saturé d’images. Beaucoup d’historiens s’accordent à dire que l’abstraction est née du travail de deux artistes russes (Kandinsky et Malevitch) et d’un artiste néerlandais (Mondrian). Les peintres expérimentent de nouvelles images et formes, en quête d’un monde intérieur. C’est après l’invention de la photographie en 1839 que certains artistes ont remis en question le besoin de reproduire la réalité puisque la photographie le fait très bien. La couleur et la forme / Le geste et la ligne / La géométrie / L’illusion de la perception / L’émotion et la méditation.