Damien Hirst

Biographie

Né en 1965 à Bristol en Angleterre, Damien Hirst est un artiste britannique. Il vit et travaille aujourd’hui à Londres. En 1995, il est lauréat du Turner Prize, récompense annuelle décernée à un artiste d’art contemporain. Enfant, il est fasciné par le dessin et l’œuvre de Francis Bacon. Il a étudié les Beaux-Arts à Goldsmith’s. Dans les années 80, il est à la fois sculpteur et commissaire d’exposition, il devient membre du groupe Young British Artists. Sa première exposition personnelle a eu lieu en 1991.

Dans la Collection Meeschaert

Les premières Spot Paintings présentent des alignements de points colorés sur fond blanc. Les séries de couleur sont le fruit du hasard, et aucun point n’a la même couleur. Damien Hirst explique que ces peintures ressemblent à ce que l’on verrait si l’on examinait une toile au microscope. « C’est une approche scientifique de l’art, de la même manière que les laboratoires pharmaceutiques ont une approche scientifique de la vie », explique-t-il. D’où le nom de la série : « Peintures pharmaceutiques », car chaque tableau porte le nom d’un médicament.
Un échantillon de cette série a été envoyé sur Mars par la navette Beagle 2 afin de servir de repère de couleurs aux astronomes.

409-Damien Hirst-Psiclocybin-crédit

Damien Hirst, Psilocybin – lenticular, 2013
Digital print on PETG plastic, 60 x 40 cm (framed)

_Damien-Hirst---ELLIPTICINE_2007---studio

Damien Hirst, Ellipticine, 2007
Etching on paper, 111,5 x 138,5 cm

 

L’oeuvre présentée ci-après est issue d’un portfolio de dix photographies réalisées et vendues au profit de la fondation Elton John AIDS. Depuis sa création en 1992 aux Etats-Unis et en 1993 en Grande-Bretagne, l’association créée par le chanteur britannique soutient des actions de prévention, d’éducation et de soin contre le VIH. Cette collection éditée en quarante exemplaires numérotés et signés réunit le travail de certains des plus grands photographes contemporains. Chaque portfolio contient dix photos originales de mêmes dimensions réalisées par Nan Goldin, Ruud van Empel, Sally Mann, Richard Misrach, Sam Taylor-Wood, Damien Hirst, Shirin Neshat, Katy Grannan, Juergen Teller et Thomas Struth. A travers ces œuvres les artistes illustrent tour à tour leur soutien aux personnes les plus fragiles, qu’elles soient malades ou rejetées socialement.

Ici, Damien Hirst transforme les comprimés en art et cet art sera transformé en médicament pour des millions de gens atteints du sida en Afrique. Ce travail est une métaphore pour la cause, la photographie montre les comprimés antiviraux utilisés contre le sida et qui deviennent oeuvre d’art. Une fois vendue, celle-ci permet d’acheter les comprimés utilisés pour combattre le sida. Ces comprimés, dont les couleurs et les formes deviennent œuvres d’art, sont en effet un symbole de la défiance face à une maladie mortelle.

446 - HIRST Damien - AIDS_HIV Drugs

Damien Hirst, AIDS / HIV Drugs, 2008
Photographie, 61 x 50,8 cm

 

Style

Depuis 1988, Damien Hirst réalise des installations où il traite du rapport entre l’art, la vie et la mort. Pendant ses études, il a travaillé à la morgue, c’est la raison pour laquelle la mort est au centre de son travail. Il expose des cendriers, des mégots, des médicaments, des papillons, poissons… En 1991, il travaille sur une série constituée de cadavres d’animaux. Ils sont plongés dans du formol et présentés dans des aquariums. Depuis 1993, il réalise des peintures monochromes avec des papillons naturalisés ou des mouches mortes. En 2007, les œuvres de l’artiste atteignent des records Lullaby Spring, une armoire à pharmacie vendue 19,2 millions de dollars et For the Love of God, une réplique en platine d’un crâne incrusté de diamants vendue 100 millions de dollars.

Thématique : L’abstraction pour sujet

Les premières œuvres d’art abstrait apparaissent au début du XXème siècle et révolutionnent l’histoire de la peinture. Des artistes montrent des formes qui ne représentent pas le monde extérieur. L’abstraction s’oppose à la figuration car elle rompt le lien entre l’œuvre et la réalité. Le triomphe de la couleur, de la forme et l’absence de référent figuratif sont les signes de cette nouvelle liberté dans l’art. Le but est de faire ressentir aux visiteurs l’intensité des œuvres par l’émotion. C’est une attention nouvelle aux matières et à la pénétration de la lumière, cela questionne l’impact des couleurs sur notre univers. Les peintres abstraits sont émus par la simplicité des formes, ils ne sont pas intéressés par la représentation exacte de la nature, ils privilégient le geste et l’espace. La peinture libérée de tout sujet invite à l’imagination et à faire le vide dans un monde saturé d’images. Beaucoup d’historiens s’accordent à dire que l’abstraction est née du travail de deux artistes russes (Kandinsky et Malevitch) et d’un artiste néerlandais (Mondrian). Les peintres expérimentent de nouvelles images et formes, en quête d’un monde intérieur. C’est après l’invention de la photographie en 1839 que certains artistes ont remis en question le besoin de reproduire la réalité puisque la photographie le fait très bien. La couleur et la forme / Le geste et la ligne / La géométrie / L’illusion de la perception / L’émotion et la méditation.