Timotheus Tomicek


Biographie

Né en 1978, Timotheus Tomicek vit et travaille à Vienne. Il a étudié la photographie, le cinéma et les arts visuels. Son travail a été exposé dans toute l’Europe, y compris une exposition individuelle à Berlin. Il a été finaliste à de nombreux prix.

Dans la Collection Meeschaert

Swing est une métaphore de la jeunesse, de l’âge et de la joie de vivre. Les yeux écarquillés de l’homme en costume nous rappellent la jeunesse, son apparence celle d’un homme adulte et il oscille entre les deux. Le message est clair : la jeunesse n’est pas une période de la vie, c’est un état d’esprit, un effet de la volonté. Etre jeune c’est être étonné, s’émerveiller. L’artiste veut nous dire que l’on reste jeune tant que l’on reste réceptif à ce qui nous entoure. « L’intense fixation de Tomicek sur ses sujets nous invite à regarder de plus près. Soudain, les gestes du quotidien deviennent surréalistes ». Tomicek nous invite à plus qu’un simple coup d’œil, il nous prête son idée du monde pour nous donner une alternative nouvelle aux nôtres. Comme il l’écrit, « Unité, dissolution, illusion et réalité ne s’opposent pas les uns aux autres mais existent parallèlement et simultanément. »

Timotheus Tomicek, Swing, Vidéo, 75 x 45 cm

Style

Ses images frappantes explorent la tension entre le mouvement et l’immobilité. Timotheus Tomicek nous interroge sur notre regard sur le monde. L’étrangeté qui se dégage de ses œuvres nous suit même après avoir arrêté de regarder. Ses installations sont troublantes, envoûtantes et fragmentées.

Thématique : Le quotidien dans l’art

Le quotidien est la vie qui revient de manière répétitive et prévisible. Il est une source d’inspiration pour les artistes, qui documentent le réel à travers une idée, un lieu, une histoire. Des orientations singulières sont prises pour raconter ce qu’ils ont vu ou vécu. Inscrites dans la modernité, les œuvres sont symboles de la société, elles sont des images de référence. Le quotidien est devenu une banque d’images dans laquelle puiser, il s’agit d’explorer la réalité pour la rendre extraordinaire. L’art s’installe dans notre quotidien, en tous lieux, dans l’espace public, et envahit le réel. Le street art par exemple sublime le quotidien et détourne le paysage urbain. La photographie quant à elle, permet d’intégrer le quotidien dans l’art en capturant l’architecture, le paysage, les gens. Le monde familier se trouve ainsi sublimé. « L’œil de l’artiste permet de découvrir sous un jour nouveau le quotidien […], qui se trouve réinventé à travers les propositions créatives. » Global Corporate Collections. Des natures mortes de Cézanne, aux accumulations d’Arman, l’art depuis longtemps déjà est indissociable de la vie ordinaire.