Stéphane Couturier


Biographie

Né en 1957 à Neuilly-sur-Seine, il vit et travaille à Paris. Stéphane Couturier est un photographe français qui pratique la photographie urbaine : il capture la ville en mouvement, en plein chantier.  L’artiste a été révélé à partir de sa série consacrée à l’usine Renault à Boulogne-Billancourt. Il a été exposé à de nombreuses reprises notamment à la Bibliothèque nationale de France à Paris en 2004, à Seoul en 2005, au musée d’architecture de Moscou en 2006, et au Centre international de la photographie à New York en 2006. Il est représenté par la galerie Polaris à Paris et la galerie Laurence Miller à New York.

Dans la Collection Meeschaert

Stéphane Couturier photographie des bâtiments industriels avec une technique traditionnelle, et en dégage une approche esthétique et documentaire. Il dévoile les entrailles d’Alstom dans cette série et nous montre ce qui d’ordinaire est caché. Cette machine fait penser à un monstre marin et nous plonge dans un univers fantastique.

Alstom-Ciba-01 - Belfort- 2009-2012 Tirage Ilfochrome 125x193 cm - 3 ex

 Stéphane Couturier, Alstom – cibachrome #1, 2012, Photographie, Tirage cibachrome, 147 x 232 cm

Style

Ses photographies ont toutes pour sujet la transformation, des chantiers, des bâtiments, ou des usines. Stéphane Couturier vise à rendre sensible l’extrême complexité du monde contemporain, il nous plonge dans une usine où notre œil est invité à circuler en toute liberté, captif de détails. L’image donnée par l’industrie est à la fois hors de contrôle et en parfaite harmonie.

Thématique : Le quotidien dans l’art

Le quotidien est la vie qui revient de manière répétitive et prévisible. Il est une source d’inspiration pour les artistes, qui documentent le réel à travers une idée, un lieu, une histoire. Des orientations singulières sont prises pour raconter ce qu’ils ont vu ou vécu. Inscrites dans la modernité, les œuvres sont symboles de la société, elles sont des images de référence. Le quotidien est devenu une banque d’images dans laquelle puiser, il s’agit d’explorer la réalité pour la rendre extraordinaire. L’art s’installe dans notre quotidien, en tous lieux, dans l’espace public, et envahit le réel. Le street art par exemple sublime le quotidien et détourne le paysage urbain. La photographie quant à elle, permet d’intégrer le quotidien dans l’art en capturant l’architecture, le paysage, les gens. Le monde familier se trouve ainsi sublimé. « L’œil de l’artiste permet de découvrir sous un jour nouveau le quotidien […], qui se trouve réinventé à travers les propositions créatives. » Global Corporate Collections. Des natures mortes de Cézanne, aux accumulations d’Arman, l’art depuis longtemps déjà est indissociable de la vie ordinaire.