Rune Guneriussen


Biographie

Né en 1977 à Kongsberg en Norvège, Rune Guneriussen a étudié en Angleterre. Il vit et travaille aujourd’hui en Norvège et se décrit comme « un artiste à la transition entre installation et photographie ». Depuis 2005, son travail a été photographié sur des sites naturels norvégiens isolés.  Rune est avant tout un artiste conceptuel, ses œuvres sont les installations, tandis que les photographies sont les traces pour ceux qui n’ont pas pu assister à la performance.

Dans la Collection Meeschaert

L’installation Discipline considered an option a été réalisée en totalité sur le site et l’artiste en a capturé sa réalité. Une pile de livres, abandonnés par les librairies, est replacée dans un tout autre contexte, au milieu d’un site naturel : une seconde vie leur est accordée. Il insuffle vie à ces objets qui semblent coloniser la glace. Le titre de l’œuvre plonge le spectateur dans sa propre interprétation. Sensible à l’écologie, Rune Guneriussen souhaite nous faire réfléchir à la profusion d’objets qui nous entourent. Il garde des objets (ici les livres) dont plus personne ne veut ; une fois installés dans un cadre naturel tels des monolithes surgissant de la forêt, ils deviennent mystiques et rappellent en une image leur origine –le bois – et leur destin de bibliothèques figées. « Nous, Norvégiens, vivons dans un pays avec des conditions climatiques extrêmes. Nous habitons près du cercle polaire et avons vu le changement climatique à l’œuvre depuis trente ans. En un sens, oui, mon travail est politique. »

318---GUNERIUSSEN-Rune---Discipline-considered-an-option-ed.5

Rune Guneriussen, Discipline considered an option, 2012, Photographie, C-print,115 x 175 cm

Style

Rune Guneriussen utilise des livres, des chaises, des lampes pour créer des sculptures et installations puis les photographie. Il se réfère à une approche équilibrée entre nature et culture, à tous les niveaux de notre existence. Son procédé associe l’objet à une histoire, un endroit et surtout au temps qu’il a fallu pour l’y intégrer. En tant qu’artiste, il est persuadé que l’art doit questionner et être déconcertant, il nous indique un chemin pour mieux comprendre l’histoire qu’il nous raconte. Il nous montre l’impact de l’humanité sur la nature par un univers décalé.

Thématique : L’engagement au cœur de la démarche artistique

Depuis la fin des années 1960, la portée politique, sociale, environnementale ou identitaire de l’art contemporain est grandissante. De plus en plus d’artistes ont la volonté d’affirmer leurs convictions, de casser les codes. Les messages que portent les créations artistiques peuvent viser le gouvernement, le marché de l’art, la société de consommation ou les injustices. L’avènement de pratiques dites in situ comme le street art par exemple, replace l’œuvre dans l’espace public et interroge sur la politique de l’œuvre. La question de l’engagement renvoie aux techniques utilisées, à la nature des lieux de production et d’exposition et à l’impact sur le public. Certains artistes ont choisi de défendre une cause, comme l’atteinte à la biodiversité, ou de prendre position contre un régime politique. Les visuels sont forts, ils cherchent à choquer et ne laissent pas indifférent.