Romina De Novellis


Biographie

Née à Naples en 1982, Romina De Novellis est une artiste italienne. Après plusieurs années dédiées à la danse et au théâtre, elle est doctorante en Anthropologie et Sociologie.

Dans la Collection Meeschaert

Dans la performance La Pecora, Romina De Novellis, nue construit un labyrinthe arachnéen dont elle ne peut s’extraire, avec un amas de laine de mouton (pecora en italien) dans la cour d’un hôtel particulier. Vue du ciel le labyrinthe prend la forme d’un cerveau. La façade classique contraste avec la performance, médium actuel par excellence. Son travail tourne autour de l’enfermement de l’être, des efforts incessants pour se libérer et de l’impossibilité inéluctable d’y parvenir. L’artiste est enfermée dans un espace : la cour du musée, dans un volume : la laine brute, dans une durée : six heures et dans une action. C’est l’universalité d’un corps enfermé, comme celui du travailleur dans la société moderne, prisonnier de sa condition. La fatigue est transformée en image poétique et puissante. Questionné sur la place du corps et le sens du destin humain, le spectateur est témoin d’un rituel et nouveau sacrifice, autour d’un animal tantôt sacré, tantôt sacrifié.

338 - DE NOVELLIS Romina - La Pecora en HD

Romina De Novellis, La Pecora, 2013, Photographie, 100 x 135 cm

Style

L’artiste met au premier plan le corps dans ses performances artistiques et interroge le statut de l’enfermement tant physique que social, politique, culturel et spirituel. Elle transmet son expérience de la vie à travers son corps et le spectateur reconnait alors sa propre expérience dans le miroir de l’interprétation de l’artiste. Ses faits et gestes rapportent les pensées même qui l’agitent et nous racontent une histoire. Son objectif est de montrer comment l’aliénation peut se manifester sur le corps, en particulier dans la précarité des conditions de la société, liées à l’emploi, aux réseaux sociaux, à la famille. Romina De Novellis nous met face aux dangers de l’aliénation pour mieux nous aider à briser les chaînes invisibles qui nous entourent et qu’elle suggère par des fils tendus.

Thématique : L’engagement au cœur de la démarche artistique

Depuis la fin des années 1960, la portée politique, sociale, environnementale ou identitaire de l’art contemporain est grandissante. De plus en plus d’artistes ont la volonté d’affirmer leurs convictions, de casser les codes. Les messages que portent les créations artistiques peuvent viser le gouvernement, le marché de l’art, la société de consommation ou les injustices. L’avènement de pratiques dites in situ comme le street art par exemple, replace l’œuvre dans l’espace public et interroge sur la politique de l’œuvre. La question de l’engagement renvoie aux techniques utilisées, à la nature des lieux de production et d’exposition et à l’impact sur le public. Certains artistes ont choisi de défendre une cause, comme l’atteinte à la biodiversité, ou de prendre position contre un régime politique. Les visuels sont forts, ils cherchent à choquer et ne laissent pas indifférent.