Rineke Dijkstra


Biographie

Née en 1959 aux Pays-Bas, Rineke Dijkstra est une photographe néerlandaise dont le travail se caractérise par des portraits photographiés de front, qui cherchent à montrer la fragilité de chaque être humain. Elle travaille par séries : adolescents, mères venant d’accoucher, légionnaires français.

Dans la Collection Meeschaert

L’œuvre présentée est issue d’un portfolio de dix photographies réalisées et vendues au profit de la fondation Elton John AIDS. Depuis sa création en 1992 aux Etats-Unis et en 1993 en Grande-Bretagne, l’association créée par le chanteur britannique soutient des actions de prévention, d’éducation et de soin contre le VIH.

Ici l’artiste réalise un portrait d’Elton John.

329 - DIJKSTRA Rineke - Sir Elton John

Rineke Dijkstra, Sir Elton John, 2011, Photographie, Impression à jet d’encre pigmentée, 38 x 45 cm

Style

A ses débuts, Rineke Dijkstra travaille comme photographe indépendante pour des magazines de presse, réalisant des portraits d’artistes, d’écrivains, d’hommes d’affaires. Un jour, en période estivale, une commande la mène sur une plage du Nord, en Hollande. Elle y fait la première image qui la conduira par la suite sur des plages de Pologne, d’Ukraine, des Etats-Unis et d’Afrique. Une série qui va littéralement transcender le genre du portrait.
Ses modalités opératoires sont dès lors parfaitement au point : une prise de vue frontale, un sujet le plus souvent cadré en pied, un décor minimaliste, à peine suggéré, une prise de vue sur négatif couleur faite au moyen d’une chambre photographique, enfin l’adoption systématique d’un principe de pose où le regard du sujet se confronte toujours à l’objectif du photographe.

Thématique : Le quotidien dans l’art

Le quotidien est la vie qui revient de manière répétitive et prévisible. Il est une source d’inspiration pour les artistes, qui documentent le réel à travers une idée, un lieu, une histoire. Des orientations singulières sont prises pour raconter ce qu’ils ont vu ou vécu. Inscrites dans la modernité, les œuvres sont symboles de la société, elles sont des images de référence. Le quotidien est devenu une banque d’images dans laquelle puiser, il s’agit d’explorer la réalité pour la rendre extraordinaire. L’art s’installe dans notre quotidien, en tous lieux, dans l’espace public, et envahit le réel. Le street art par exemple sublime le quotidien et détourne le paysage urbain. La photographie quant à elle, permet d’intégrer le quotidien dans l’art en capturant l’architecture, le paysage, les gens. Le monde familier se trouve ainsi sublimé. « L’œil de l’artiste permet de découvrir sous un jour nouveau le quotidien […], qui se trouve réinventé à travers les propositions créatives. » Global Corporate Collections. Des natures mortes de Cézanne, aux accumulations d’Arman, l’art depuis longtemps déjà est indissociable de la vie ordinaire.