Antoine Schmitt


Biographie

Né en 1961 à Strasbourg, il vit et travaille à Paris. Artiste plasticien il crée des œuvres originales sous forme d’installations ou d’objets pour traiter du mouvement. A l’origine ingénieur programmeur, il place maintenant le programme au cœur de ses créations pour révéler et manipuler les forces à l’œuvre. L’esthétique minimale qu’il choisit, questionne le spectateur dans sa nature ou dans sa réalité. Antoine Schmitt a élargi ses champs artistiques à la danse, la musique, le cinéma. En 2000, il fonde le portail gratin.org, Groupe de Recherche en Art et Technologies Interactives et/ou Numériques, la référence en art programmé. Son travail a reçu des prix à de nombreux festivals internationaux.

Dans la Collection Meeschaert

Les Ballets Quantiques sont des tableaux génératifs infinis mettant en scène une chorégraphie d’une foule de pixels aux mouvements apparemment arbitraires et indépendants, mais en réalité tous programmés par la même équation de type quantique. Cette organisation transparait de temps en temps par des alignements et regroupements impromptus et fugaces que l’œil a juste le temps d’apercevoir. Cette série traite des forces invisibles à l’œuvre derrière les systèmes complexes, comme les particules, les peuples, les sociétés. Chaque Ballet Quantique d’Antoine Schmitt est construit autour de la relation entre un nombre de pixels et une équation donnée.

339 - SCHMITT Antoine - Ballet Quantique 100 - 811

Antoine Schmitt, Ballet Quantique 100 : 811, 2011, Art numérique, Ordinateur – cadre bois – programme spécifique, 57 x 40 x 6 cm

Style

Les Ballets Quantiques sont des tableaux génératifs infinis mettant en scène une chorégraphie d’une foule de pixels aux mouvements apparemment arbitraires et indépendants, mais en réalité tous programmés par la même équation de type quantique. Cette organisation transparaît de temps en temps par des alignements et regroupements impromptus et fugaces que l’œil a juste le temps d’apercevoir. Cette série traite des forces invisibles à l’œuvre derrière les systèmes complexes, comme les particules, les peuples, les sociétés. Chaque Ballet Quantique est construit autour de la relation entre un nombre de pixels et une équation donnée.

Thématique : L’abstraction pour sujet

Les premières œuvres d’art abstrait apparaissent au début du XXème siècle et révolutionnent l’histoire de la peinture. Des artistes montrent des formes qui ne représentent pas le monde extérieur. L’abstraction s’oppose à la figuration car elle rompt le lien entre l’œuvre et la réalité. Le triomphe de la couleur, de la forme et l’absence de référent figuratif sont les signes de cette nouvelle liberté dans l’art. Le but est de faire ressentir aux visiteurs l’intensité des œuvres par l’émotion. C’est une attention nouvelle aux matières et à la pénétration de la lumière, cela questionne l’impact des couleurs sur notre univers. Les peintres abstraits sont émus par la simplicité des formes, ils ne sont pas intéressés par la représentation exacte de la nature, ils privilégient le geste et l’espace. La peinture libérée de tout sujet invite à l’imagination et à faire le vide dans un monde saturé d’images. Beaucoup d’historiens s’accordent à dire que l’abstraction est née du travail de deux artistes russes (Kandinsky et Malevitch) et d’un artiste néerlandais (Mondrian). Les peintres expérimentent de nouvelles images et formes, en quête d’un monde intérieur. C’est après l’invention de la photographie en 1839 que certains artistes ont remis en question le besoin de reproduire la réalité puisque la photographie le fait très bien. La couleur et la forme / Le geste et la ligne / La géométrie / L’illusion de la perception / L’émotion et la méditation.