Matthew Brandt


Biographie

Né en 1982, Matthew Brandt est un artiste américain spécialisé dans la photographie expérimentale, il vit et travaille à Los Angeles. Après avoir étudié à la Cooper Union de New York et à l’UCLA de Los Angeles, il a passé son Master of Fine Arts.

Dans la Collection Meeschaert

Dodge House by Irving Gill est une photographie organique, unique, créée par le hasard et la déformation du temps. Le travail, issu d’une photographie ancienne d’un bâtiment laissé à l’abandon, rend compte aujourd’hui d’un lieu triste et impersonnel.

348 - Matthew Brandt - 0120145pu-1, Dodge House by Irbing Gill - HD

Matthew Brandt, Dodge House by Irving Gill, 2013, Photographie, 154 x 118 cm

Style

Matthew Brandt collectionne des photographies de bibliothèques municipales à travers les Etats-Unis, et affectionne tout particulièrement les bâtiments désaffectés. Après avoir obtenu le droit de reproduire ces clichés il se rend sur le site photographié qui a été réhabilité. L’artiste ravive l’histoire des premières photographies, il crée des impressions en utilisant des techniques traditionnelles : le papier fait-main et la gomme bichromatée (procédé qui date du XIXème siècle basée sur la sensibilité à la lumière). Il s’interroge sur le lien entre ce qui est réel et ce que l’on voit à travers sa photographie : le résultat est organique. Il crée ses impressions en utilisant les éléments physiques de ce qu’il photographie. Chaque photographie est unique car c’est grâce au hasard du temps que la déformation des images se crée.

Thématique : Le quotidien dans l’art

Le quotidien est la vie qui revient de manière répétitive et prévisible. Il est une source d’inspiration pour les artistes, qui documentent le réel à travers une idée, un lieu, une histoire. Des orientations singulières sont prises pour raconter ce qu’ils ont vu ou vécu. Inscrites dans la modernité, les œuvres sont symboles de la société, elles sont des images de référence. Le quotidien est devenu une banque d’images dans laquelle puiser, il s’agit d’explorer la réalité pour la rendre extraordinaire. L’art s’installe dans notre quotidien, en tous lieux, dans l’espace public, et envahit le réel. Le street art par exemple sublime le quotidien et détourne le paysage urbain. La photographie quant à elle, permet d’intégrer le quotidien dans l’art en capturant l’architecture, le paysage, les gens. Le monde familier se trouve ainsi sublimé. « L’œil de l’artiste permet de découvrir sous un jour nouveau le quotidien […], qui se trouve réinventé à travers les propositions créatives. » Global Corporate Collections. Des natures mortes de Cézanne, aux accumulations d’Arman, l’art depuis longtemps déjà est indissociable de la vie ordinaire.