Marina Gadonneix


Biographie

Née en 1977, Marina Gadonneix est une photographe française. Elle vit et travaille à Paris. Diplômée de l’Ecole nationale supérieure de la photographie d’Arles, elle met le quotidien au cœur de son travail. Ses photographies ont été présentées à New York, à Arles, à Hyères, et la Fondation Ricard à Paris. Elle est lauréate du prix HSBC en 2006 pour sa série Remote Control.

Dans la Collection Meeschaert

Le travail de Marina Gadonneix s’inscrit entre le documentaire et la fiction, à travers des photographies de lieux livrés à un abandon provisoire : plateaux de télévision vides. « Pour Remote Control, je ne me suis pas contentée de photographier les plateaux de télévision sans présence humaine, explique l’artiste. Je les ai photographiés dans l’obscurité, à un moment très précis : celui de calibration des écrans ; c’est un travail sur la question du paysage aussi, à travers les écrans. L’idée de plonger à travers le flux télévisuel dans le noir me plaisait. » Elle s’est intéressée au dispositif de mise en scène médiatique plutôt que sur le spectacle lui-même. Les mires rappellent le temps mort du spectacle alors que ces espaces sont le réceptacle d’une multitude d’images. Derrière la séduction, le décor et sa surface, s’invite, hélas, le vide des contenus qu’ils encadrent.

135 - GADONNEIX Marina - escalier rouge

Marina Gadonneix, Escalier rouge, 2005, Photographie, C-print,98 x 116 cm

Style

Dans la série Remote Control, Marina Gadonneix s’est intéressé à la mise en scène et au décor médiatique à travers une série d’images de plateaux de télévisions photographiés dans l’obscurité et vidés de leurs occupants, des voix et des lumières. Elle a choisi des lieux désertés, vides, où la mire – point zéro du moment télévisuel – étend son spectre. Son travail sous-entend la question du lieu et son pouvoir de narration. Selon elle, son œuvre a pour objectif de « faire du monde familier dans lequel on vit le lieu de l’artifice avec sa part d’inquiétude, d’étrangeté et de mélancolie. »

Thématique : Le quotidien dans l’art

Le quotidien est la vie qui revient de manière répétitive et prévisible. Il est une source d’inspiration pour les artistes, qui documentent le réel à travers une idée, un lieu, une histoire. Des orientations singulières sont prises pour raconter ce qu’ils ont vu ou vécu. Inscrites dans la modernité, les œuvres sont symboles de la société, elles sont des images de référence. Le quotidien est devenu une banque d’images dans laquelle puiser, il s’agit d’explorer la réalité pour la rendre extraordinaire. L’art s’installe dans notre quotidien, en tous lieux, dans l’espace public, et envahit le réel. Le street art par exemple sublime le quotidien et détourne le paysage urbain. La photographie quant à elle, permet d’intégrer le quotidien dans l’art en capturant l’architecture, le paysage, les gens. Le monde familier se trouve ainsi sublimé. « L’œil de l’artiste permet de découvrir sous un jour nouveau le quotidien […], qui se trouve réinventé à travers les propositions créatives. » Global Corporate Collections. Des natures mortes de Cézanne, aux accumulations d’Arman, l’art depuis longtemps déjà est indissociable de la vie ordinaire.