Louis Cane


Biographie

Né en 1943 à Beaulieu-sur-Mer où il possède toujours un atelier, il vit et travaille à Paris. En 1961, il entre à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs, à Nice puis deux ans à l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris.  Le nom de Louis Cane est associé à Supports/Surfaces, pourtant lors de la première exposition il sera absent (refusé par Claude Viallat). Parallèlement à ses activités de peintre, il participe au développement d’une revue intitulée « Peinture, Cahiers Théoriques ».

Dans la Collection Meeschaert

Louis Cane a revisité le support de l’œuvre picturale en peignant sur grillage dans Eau colorée. Il nous interroge sur la couleur, son rôle, ses effets, son extension dans l’espace, elle est à la surface du support comme à la surface de l’eau. « C’est la hantise et le désir de l’homme de laisser une trace indélébile de son éphémère passage sur cette terre qui donnent naissance à l’art » : Brassai annonçait déjà les intentions de Louis Cane de laisser par ses œuvres une trace de son passage.

Louis Cane, Eau colorée-

Louis Cane, Eau colorée, 2007, Peinture, Huile et résine sur grillage, 102 x 102 cm

Style

Ses œuvres ont été particulièrement influencées par la peinture classique de Raphaël, de Cimabue, Giotto et Velasquez. D’une peinture abstraite à un retour à la figuration en 1978, Louis Cane réfléchit sur l’histoire des formes picturales. En marge des conventions, Louis Cane allie prises de risque et plaisir de peindre. « Je suis dans la couleur comme un poisson dans l’eau ». Ses productions jaillissent de couleurs et proposent des thèmes et des pistes de réflexion très variés. La peinture de Louis Cane est multiple, évolutive et variée.

Thématique : L’abstraction pour sujet

Les premières œuvres d’art abstrait apparaissent au début du XXème siècle et révolutionnent l’histoire de la peinture. Des artistes montrent des formes qui ne représentent pas le monde extérieur. L’abstraction s’oppose à la figuration car elle rompt le lien entre l’œuvre et la réalité. Le triomphe de la couleur, de la forme et l’absence de référent figuratif sont les signes de cette nouvelle liberté dans l’art. Le but est de faire ressentir aux visiteurs l’intensité des œuvres par l’émotion. C’est une attention nouvelle aux matières et à la pénétration de la lumière, cela questionne l’impact des couleurs sur notre univers. Les peintres abstraits sont émus par la simplicité des formes, ils ne sont pas intéressés par la représentation exacte de la nature, ils privilégient le geste et l’espace. La peinture libérée de tout sujet invite à l’imagination et à faire le vide dans un monde saturé d’images. Beaucoup d’historiens s’accordent à dire que l’abstraction est née du travail de deux artistes russes (Kandinsky et Malevitch) et d’un artiste néerlandais (Mondrian). Les peintres expérimentent de nouvelles images et formes, en quête d’un monde intérieur. C’est après l’invention de la photographie en 1839 que certains artistes ont remis en question le besoin de reproduire la réalité puisque la photographie le fait très bien. La couleur et la forme / Le geste et la ligne / La géométrie / L’illusion de la perception / L’émotion et la méditation.