Kuno Gonschior


Biographie

Né en 1933, mort en 2010, Kuno Gonschior est un peintre contemporain allemand. Il a étudié à l’académie d’art de Dusseldorf puis de Cologne entre 1957 et 1963. Ses œuvres sont présentées à la Mayor Gallery de Londres.

Dans la Collection Meeschaert

Sur le mode de l’abstraction, l’artiste explore le jeu et la résonance des couleurs.

289---GONSCHIOR-Kuno---Summer-green-blue

Kuno Gonschior, Summer Green Blue, 2006, Acrylique sur lin, 139,7 x 129,5 cm

Style

Son travail pictural repose sur l’étude de la correspondance entre couleurs. Représentées par une infinité de petites touches, elles sont le sujet même de la peinture. Héritier de Georges Seurat et de son pointillisme et de l’expressionisme abstrait de Mark Rothko, Kuno Gonschior nous hypnotise. Peintre des espaces colorés, il nous donne à voir son système de perception en capturant les couleurs comme éléments purs pour donner à voir leurs variations.

Thématique : L’abstraction pour sujet

Les premières œuvres d’art abstrait apparaissent au début du XXème siècle et révolutionnent l’histoire de la peinture. Des artistes montrent des formes qui ne représentent pas le monde extérieur. L’abstraction s’oppose à la figuration car elle rompt le lien entre l’œuvre et la réalité. Le triomphe de la couleur, de la forme et l’absence de référent figuratif sont les signes de cette nouvelle liberté dans l’art. Le but est de faire ressentir aux visiteurs l’intensité des œuvres par l’émotion. C’est une attention nouvelle aux matières et à la pénétration de la lumière, cela questionne l’impact des couleurs sur notre univers. Les peintres abstraits sont émus par la simplicité des formes, ils ne sont pas intéressés par la représentation exacte de la nature, ils privilégient le geste et l’espace. La peinture libérée de tout sujet invite à l’imagination et à faire le vide dans un monde saturé d’images. Beaucoup d’historiens s’accordent à dire que l’abstraction est née du travail de deux artistes russes (Kandinsky et Malevitch) et d’un artiste néerlandais (Mondrian). Les peintres expérimentent de nouvelles images et formes, en quête d’un monde intérieur. C’est après l’invention de la photographie en 1839 que certains artistes ont remis en question le besoin de reproduire la réalité puisque la photographie le fait très bien. La couleur et la forme / Le geste et la ligne / La géométrie / L’illusion de la perception / L’émotion et la méditation.