John Baldessari


Biographie

Né en 1931 en Californie, John Baldessari est un peintre conceptuel américain, représentant du courant post-modernisme. Il réalise deux types d’œuvres, des peintures narratives sur lesquelles des lettres sont peintes, et des Fichues Allégories, des photographies légendées en référence à l’histoire de l’art. Depuis les années 2000, il ajoute à ses peintures des photo-collages. De nombreuses récompenses lui ont été décernées, notamment le Lion d’or pour l‘ensemble de son œuvre lors de la 53e Biennale de Venise en septembre 2009.

Dans la Collection Meeschaert

John Baldessari est maître dans le bouleversement du sens, produit par l’altération d’une image ou l’association d’un élément inattendu. Sur ces œuvres, de la série The News, un point coloré cache un détail essentiel de l’image (souvent la tête). Cette soustraction de l’identité des personnes est l’élément qui identifie le mieux l’art de John Baldessari. En cachant une partie, l’artiste interpelle l’observateur : « J’aime bien donner un minimum d’information qui n’asphyxie pas la pièce. J’échoue quand j’en ai trop enlevé, je réussis quand il y a juste assez pour activer l’esprit du spectateur mais pas assez afin de donner un sens de complétude. »

417 - John Baldessari - The News

John Baldessari, The News : Elderly woman slicing apple with middle-aged man looking over her shoulder, 2014, Sérigraphie, 85,1 x 89,5 cm

Style

Depuis « Cremation Project » de 1970 qui a consisté à brûler toutes les peintures qu’il avait réalisées entre 1953 et 1966, son travail porte sur les relations entre le langage et l’image, en tant que formes d’expression. Il n’utilise qu’une partie de ces photographies, collectionnées via la télévision, le cinéma, les images officielles. Il détourne les formats photographiques de leur usage formel. Par exemple, John Baldessari utilise le panoramique pour des images prises à la verticale.

Thématique : Le quotidien dans l’art

Le quotidien est la vie qui revient de manière répétitive et prévisible. Il est une source d’inspiration pour les artistes, qui documentent le réel à travers une idée, un lieu, une histoire. Des orientations singulières sont prises pour raconter ce qu’ils ont vu ou vécu. Inscrites dans la modernité, les œuvres sont symboles de la société, elles sont des images de référence. Le quotidien est devenu une banque d’images dans laquelle puiser, il s’agit d’explorer la réalité pour la rendre extraordinaire. L’art s’installe dans notre quotidien, en tous lieux, dans l’espace public, et envahit le réel. Le street art par exemple sublime le quotidien et détourne le paysage urbain. La photographie quant à elle, permet d’intégrer le quotidien dans l’art en capturant l’architecture, le paysage, les gens. Le monde familier se trouve ainsi sublimé. « L’œil de l’artiste permet de découvrir sous un jour nouveau le quotidien […], qui se trouve réinventé à travers les propositions créatives. » Global Corporate Collections. Des natures mortes de Cézanne, aux accumulations d’Arman, l’art depuis longtemps déjà est indissociable de la vie ordinaire.