Jiri Georg Dokoupil


Biographie

Né en 1954, Jiri Georg Dokoupil est un artiste tchèque. Il vit et travaille entre Berlin, Madrid, Prague, Rio de Janeiro et Santa Cruz de Tenerife. En 1968, il fuit avec sa famille en Allemagne et commence à étudier à l’Académie des Beaux-Arts de Cologne en 1976. Ses études l’ont conduit à Francfort, New-York et il a enseigné à l’Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf. Au début des années 80, il fonde avec Walter Dahn et d’autres artistes le groupe allemand Mülheimer Freiheit. Il est entré dans les collections de la Société Générale, du Centre Pompidou, de la Neue Galerie de Berlin… En 2015, il présente ses New Paintings à la galerie Paul Kasmin de New York.

Dans la Collection Meeschaert

Depuis les années 90, Jiri Georg Dokoupil laisse éclater des bulles de savon sur la toile, (le savon liquide étant mélangé avec la couleur ou l’encre) : entre tradition du papier marbré à la turque et entrelacs à la Jackson Pollock. Pour lui, si les gens visitent des galeries et des musées c’est pour vivre une expérience autour de la forme et de la couleur.

390---Jiri-Georg-Dokoupil---Nikuli

Jiri Georg Dokoupil, Nikuli, 2014, Peinture, Savon de lessive et pigments sur toile, 115,3 x 95,3 cm

Style

Dans la lignée de Marcel Duchamp, Dokoupil n’a jamais voulu être catalogué dans un courant artistique. Son style n’est pas uniforme et ne permet donc pas au spectateur de reconnaitre son travail. Au contraire il joue avec les styles et invente de nouvelles techniques. Son but est de faire un nouvel art conceptuel. Il a réalisé plus de soixante séries et plus de cent techniques : la peinture à la suie, au tir, au fouet (en attachant un fouet de cow-boy préalablement coincé dans un pot de peinture). Dokoupil rejette l’art minimal qu’il juge austère et inaccessible pour un style animé.

Thématique : L’abstraction pour sujet

Les premières œuvres d’art abstrait apparaissent au début du XXème siècle et révolutionnent l’histoire de la peinture. Des artistes montrent des formes qui ne représentent pas le monde extérieur. L’abstraction s’oppose à la figuration car elle rompt le lien entre l’œuvre et la réalité. Le triomphe de la couleur, de la forme et l’absence de référent figuratif sont les signes de cette nouvelle liberté dans l’art. Le but est de faire ressentir aux visiteurs l’intensité des œuvres par l’émotion. C’est une attention nouvelle aux matières et à la pénétration de la lumière, cela questionne l’impact des couleurs sur notre univers. Les peintres abstraits sont émus par la simplicité des formes, ils ne sont pas intéressés par la représentation exacte de la nature, ils privilégient le geste et l’espace. La peinture libérée de tout sujet invite à l’imagination et à faire le vide dans un monde saturé d’images. Beaucoup d’historiens s’accordent à dire que l’abstraction est née du travail de deux artistes russes (Kandinsky et Malevitch) et d’un artiste néerlandais (Mondrian). Les peintres expérimentent de nouvelles images et formes, en quête d’un monde intérieur. C’est après l’invention de la photographie en 1839 que certains artistes ont remis en question le besoin de reproduire la réalité puisque la photographie le fait très bien. La couleur et la forme / Le geste et la ligne / La géométrie / L’illusion de la perception / L’émotion et la méditation.