Eugenio Merino


Biographie

Né en 1975 à Madrid, Eugenio Merino y vit et travaille. Il est représenté par la galerie ADN de Barcelone. Artiste critique, il n’hésite pas à jouer de l’humour pour déjouer les consciences politiques.

Dans la Collection Meeschaert

Baptisée Always Obama, la sculpture plus vraie que nature de Barack Obama jette un froid. La tête du président américain est dans un réfrigérateur surmonté d’un panneau rouge barré d’une bande blanche, qui rappelle fortement le logo de Coca-Cola. L’œuvre signifie que Barack Obama demeurera présent à la une de l’actualité américaine et que nous garderons tous en tête l’image de cet homme politique. « Le réfrigérateur est le lieu où les choses restent vivantes et fraîches », explique l’artiste. Comme le général Franco ou Margaret Thatcher, qu’Eugenio Merino a mis aussi dans des frigos et pour qui il a utilisé la même technique hyperréaliste, Barack Obama sera toujours au cœur des débats. Il choisit des personnalités politiques aussi bien vivantes que décédées, appréciées ou détestées, on pense à la reine d’Angleterre ou Georges W. Bush, Hugo Chavez ou Vladimir Poutine. L’artiste justifie : « Obama à l’intérieur d’un frigo est l’image de sa permanence dans nos têtes ».

always_obama

Eugenio Merino, Always Obama, 2015, Techniques mixtes, 84 x 43 x 48 cm

Style

Eugenio Merino est un artiste plasticien qui met en scène des personnages de manière très réaliste. Ses œuvres sculpturales de Ben Laden à Damien Hirst, en passant par Kim Jong Un, illustrent des sujets politiques, critiques, avec humour et dérision. Il pointe du doigt les incohérences de notre société. Sa vision des relations totalitaires avec le monde de la création dérange. C’est un artiste qui brise les tabous.

Thématique : L’engagement au cœur de la démarche artistique

Depuis la fin des années 1960, la portée politique, sociale, environnementale ou identitaire de l’art contemporain est grandissante. De plus en plus d’artistes ont la volonté d’affirmer leurs convictions, de casser les codes. Les messages que portent les créations artistiques peuvent viser le gouvernement, le marché de l’art, la société de consommation ou les injustices. L’avènement de pratiques dites in situ comme le street art par exemple, replace l’œuvre dans l’espace public et interroge sur la politique de l’œuvre. La question de l’engagement renvoie aux techniques utilisées, à la nature des lieux de production et d’exposition et à l’impact sur le public. Certains artistes ont choisi de défendre une cause, comme l’atteinte à la biodiversité, ou de prendre position contre un régime politique. Les visuels sont forts, ils cherchent à choquer et ne laissent pas indifférent.