Enoc Perez


Biographie

Né en 1967 à San Juan au Porto Rico, Enoc Perez vit et travaille à New York depuis 1986. Il obtient un diplôme de l’Institut Pratt à New York en 1990 et un master du Hunter College en 1992. Depuis le milieu des années 1990, il expose dans de nombreuses institutions. Les travaux d’Enoc Perez figurent dans de nombreuses collections privées et publiques prestigieuses, notamment celles du Metropolitan Museum à New York, du MOCA à Miami, du British Museum et du San Francisco Museum of Modern Art.

Dans la Collection Meeschaert

Peintes en gros plan, les tours jumelles semblent surgir de souvenirs oubliés, comme si elles étaient à la fois source de créativité et d’identité. One World Trade ne parle pas tant des bâtiments que de la puissance des images. Le noir domine, laissant une impression de brûlé et de ravagé. Comme une icône architecturale qui présente un des moments les plus sombres de l’Amérique. L’artiste défend l’esthétisme dans l’art : « Dans un sens, ces architectures croient vraiment à l’idée d’utopie. Il y a une foi dans ces bâtiments, si nous regardons l’architecture contemporaine. Parce qu’ils font partie intégrante de différentes époques, ils respirent la nostalgie. »

420---Enoc-Perez---One-World-Trade

Enoc Perez, One World Trade, 2015, Huile sur toile, 60,1 x 45,7 cm

Style

Connu principalement pour ses peintures de bâtiments modernistes, il a également réalisé des collages sur des photographies. Il est attiré par les bâtiments, qu’il voit comme des « ready-made », des objets, qu’il entend utiliser. Peindre l’architecture est pour lui comme un portrait, car il doit avant tout apprendre à connaître l’édifice, instaurer une relation de confiance avec lui et essayer de le retranscrire au mieux sur la toile. « Pour moi, la peinture est capable de porter simultanément des visions opposées du monde tout en conservant sa force », explique Enoc Perez. Il utilise principalement deux techniques : la sérigraphie et l’impression sur un écran de soie, comme le faisait Andy Warhol dont il n’ignore pas le travail et l’accumulation de couches de peintures.

Thématique : L’engagement au cœur de la démarche artistique

Depuis la fin des années 1960, la portée politique, sociale, environnementale ou identitaire de l’art contemporain est grandissante. De plus en plus d’artistes ont la volonté d’affirmer leurs convictions, de casser les codes. Les messages que portent les créations artistiques peuvent viser le gouvernement, le marché de l’art, la société de consommation ou les injustices. L’avènement de pratiques dites in situ comme le street art par exemple, replace l’œuvre dans l’espace public et interroge sur la politique de l’œuvre. La question de l’engagement renvoie aux techniques utilisées, à la nature des lieux de production et d’exposition et à l’impact sur le public. Certains artistes ont choisi de défendre une cause, comme l’atteinte à la biodiversité, ou de prendre position contre un régime politique. Les visuels sont forts, ils cherchent à choquer et ne laissent pas indifférent.