Candida Höfer


Biographie

Née en 1944 en Allemagne, Candida Höfer est une photographe spécialisée dans les grands formats d’intérieurs vides et d’espaces sociaux qui capture la psychologie de l’architecture sociale. Elle porte un intérêt pour les grands espaces publics qu’elle vide de toutes présences humaines. Des espaces qui sont des lieux de passage, mais aussi de conversation, d’accumulation et d’organisation des connaissances. Les clichés de Candida Höfer fixent les curiosités et les paradoxes lorsque s’entrechoquent l’historicité d’un lieu et son mode d’utilisation actuel.

Dans la Collection Meeschaert

Cette photographie a été prise à Florence, au Palazzo Vecchio, dans la salle des lys. Un contrat établit en 1482 confiait à Botticelli, Ghirlandaio et Le Pérugin la décoration de la salle. Seul Ghirlandaio accomplit la tâche qui lui revenait. Il peignit sur le mur ouest les fresques représentant Saint Zenobe et deux diacres (au centre), Brutus, Mucius Scaevola et Camillus (à gauche) et Decius, Scipion et Cicéron (à droite), reliées entre elles par une architecture en trompe l’œil. En 1490, Bernardo di Stephano Rosselli orna les autres murs de lys d’or sur fond d’azur. Les lys symbolisaient l’alliance traditionnelle entre la France et Florence, et tout particulièrement avec les Médicis. En 1465, Louis XI avait octroyé à Pierre de Médicis le privilège de faire figurer trois fleurs de lys sur le blason des Médicis.

331 - HOFER Candida - Blue and Gold and Other Colors

Candida Höfer, Blue and Gold and Other Colors, 2011, Photographie, Impression chromogène, 50,8 x 61 cm

Style

Le portfolio de photographies de la fondation Elton John contre le sida est une collection de photos signées et numérotées données par certains des plus grands photographes contemporains. Chaque portfolio contient dix photos originales de mêmes dimensions. La vente a permis à la fondation de collecter des fonds pour la prévention du VIH.

Thématique : Le quotidien dans l’art

Le quotidien est la vie qui revient de manière répétitive et prévisible. Il est une source d’inspiration pour les artistes, qui documentent le réel à travers une idée, un lieu, une histoire. Des orientations singulières sont prises pour raconter ce qu’ils ont vu ou vécu. Inscrites dans la modernité, les œuvres sont symboles de la société, elles sont des images de référence. Le quotidien est devenu une banque d’images dans laquelle puiser, il s’agit d’explorer la réalité pour la rendre extraordinaire. L’art s’installe dans notre quotidien, en tous lieux, dans l’espace public, et envahit le réel. Le street art par exemple sublime le quotidien et détourne le paysage urbain. La photographie quant à elle, permet d’intégrer le quotidien dans l’art en capturant l’architecture, le paysage, les gens. Le monde familier se trouve ainsi sublimé. « L’œil de l’artiste permet de découvrir sous un jour nouveau le quotidien […], qui se trouve réinventé à travers les propositions créatives. » Global Corporate Collections. Des natures mortes de Cézanne, aux accumulations d’Arman, l’art depuis longtemps déjà est indissociable de la vie ordinaire.