Andreas Kocks


Biographie

Né en 1960 en Allemagne, Andreas Kocks a étudié à Düsseldorf les Beaux-Arts et l’Architecture puis la sculpture. Il vit et travaille entre Munich et New York. Ses œuvres ont été exposées à travers l’Europe et les Etats-Unis.

Dans la Collection Meeschaert

A grande échelle, en trois dimensions, l’artiste crée des pièces murales, en graphite chargé d’encre noire. U.N.I semble exploser et apparaît comme une projection géante sur le mur. Le processus créatif commence par un dessin, puis la réalisation d’une aquarelle, avant de créer un modèle. Il réalise ensuite sa forme sur le graphite revêtu du papier qu’il découpe. Il installe enfin les couches de matières pièce par pièce sur le mur.

382 - Kocks Andreas - U.N.I.

Andreas Kocks, U.N.I, 2014, Graphite sur papier sur bois, 170x122x10 cm

Style

Héritier de Lucio Fontana, Andreas Kocks crée une œuvre mêlant la sculpture, l’installation et la découpe du papier. Il installe les formes abstraites qu’il crée de toute pièce en créant une illusion de profondeur. Les travaux peuvent être de taille monumentale, investissant l’ensemble de la galerie, du sol au plafond. Kocks se limite au papier noir ou blanc, afin de permettre à la lumière de frapper les surfaces. « Je veux que mon travail entre directement en contact avec le lieu où il est installé, explique Andreas Kocks. Le contraste entre mes formes organiques et l’espace orthogonal est significatif. De cette façon, et spécialement si le travail est grand, le spectateur est invité à se déplacer, à changer de position, et ainsi à modifier son point de vue. Il regarde alors l’espace d’une autre manière. »

Thématique : L’abstraction pour sujet

Les premières œuvres d’art abstrait apparaissent au début du XXème siècle et révolutionnent l’histoire de la peinture. Des artistes montrent des formes qui ne représentent pas le monde extérieur. L’abstraction s’oppose à la figuration car elle rompt le lien entre l’œuvre et la réalité. Le triomphe de la couleur, de la forme et l’absence de référent figuratif sont les signes de cette nouvelle liberté dans l’art. Le but est de faire ressentir aux visiteurs l’intensité des œuvres par l’émotion. C’est une attention nouvelle aux matières et à la pénétration de la lumière, cela questionne l’impact des couleurs sur notre univers. Les peintres abstraits sont émus par la simplicité des formes, ils ne sont pas intéressés par la représentation exacte de la nature, ils privilégient le geste et l’espace. La peinture libérée de tout sujet invite à l’imagination et à faire le vide dans un monde saturé d’images. Beaucoup d’historiens s’accordent à dire que l’abstraction est née du travail de deux artistes russes (Kandinsky et Malevitch) et d’un artiste néerlandais (Mondrian). Les peintres expérimentent de nouvelles images et formes, en quête d’un monde intérieur. C’est après l’invention de la photographie en 1839 que certains artistes ont remis en question le besoin de reproduire la réalité puisque la photographie le fait très bien. La couleur et la forme / Le geste et la ligne / La géométrie / L’illusion de la perception / L’émotion et la méditation.